scolinfo logo large

Associations

Newsletter

cneap bretagne 2

ministere agriculture 1

Un constat

D’une part 1/3 de la population aura plus de 60 ans en 2030 et  va vivre  en moyenne jusqu’à 85/90 ans. Outre les personnes âgées, ce sont aussi des personnes ayant un handicap ou des personnes malades qui peuvent avoir besoin d’aide à domicile.

D’autre part nous assistons aussi à un développement des objets connectés au service des individus.

Notre réflexion au sein de l’établissement nous a conduit a réfléchir à la mise en place d’une initiation des nos élèves de bac Pro SAPAT, futurs professionnels de l’aide à domicile afin de faire « un pont » entre ces deux faits

Des objets connectés à domicile ?

Les élèves ont découvert un certains nombre d’objets et expérimenté quelques uns : les assistants personnels, la télésurveillance ou les montres connectées ou la téléalarme, la réalité augmentée,  les robots…

Et l’humain dans tout ça ?

Durant cette journée, de nombreuses questions ont été soulevées :

Les robots vont-ils remplacer l’humain auprès des personnes ?

Il est bien entendu que non. Il faut considérer ses outils connectés comme des aides techniques qui permettront d’assurer la sécurité, la surveillance, la cognition, le suivi médical…

Comment tout cela fonctionne. ?

L’utilisation et la bonne utilisation de ces outils supposent bien sur une formation et qualification du personnel aidant. Les professionnels doivent aussi se poser des questions quant au bien être des personnes à domicile sans intrusion dans son intimité (vidéosurveillance), l’interaction n’est pas que robot (paro), la préservation des données personnelles (assistants personnels tel google home)

Après cette première journée fructueuse et riche de découvertes, les élèves de 1ère SAPAT (Service aux personnes et aux territoires) du lycée Ste Marie de Plouigneau vont poursuivre avec Béatrice ce cheminement.

{gallery}objets connectes 1{/gallery}